Généraux promus : La discrimination au sommet !

mercredi 20 mars 2013
popularité : 11%

Quatre officiers mauritaniens, deux de l’Armée et deux autres de la Gendarmerie auraient été promus au grade de général. Selon ces sources, les nouveaux hauts officiers sont Hanana Ould Sidi Ould Hanana, inspecteur générale de l’armée, Ahmed Bamba Ould Baya, wali de Tirs Zemmour, Ahmed Ould Ahmed Aïcha de la Gendarmerie nationale et t Soultan Ould Souad, ancien directeur de l’école de la Gendarmerie à Rosso.

Comme cela se voit, aucun haratani ou kowri ne figure parmi les nouveaux promus. Ce qui a suscité sur la toile la déception des internautes, s’étonnant de l’ampleur de la discrimination qui s’étend à toutes les échelles de l’administration du plus petit poste à la plus haute administration.

D’autres observateurs se sont également étonnés de cette inflation de généraux pour une armée peu nombreuse récompensés pour des services qui restent à démontrer, si ce n’est leur refus de cautionner un changement anticonstitutionnel parfois mijoté par des frondeurs de la grande muette.

Les dernières promotions à ce titre convoité pour loyaux et bons services rendus à la nation remontent à février 2012, avec l’arrivée du général de brigade Mohamed Ould Cheikh Ould Ghazwani au grade de général de division, soit le sommet actuel de la hiérarchie militaire de l’armée mauritanienne. Trois colonels avaient été également promus au grade de général de brigade à savoir Mohamed Zbagui Ould Sid’Ahmed Ely, ancien attaché de défense de l’ambassade de Mauritanie à Washington, Dia Adama Oumar, chef d’état major particulier du président de la république et Dah Ould El Mamy, directeur général des douanes. A cette époque, 19 autres lieutenants-colonels, dont Hacen Ould Meguette et Daha Ould Moulay Ely, avaient été aussi promus au grade de colonel, 35 commandants inscrits à l’avancement au grade de lieutenants-colonels et plus de 30 capitaines, dont Cheikhna Ould El Ghotob promus au grade de commandant.


Commentaires